La Scène

PLANIFICATEUR

Autour d’Aliénor, historiens et romanciers

Face à l’Histoire, la méthode rigoureuse de l’historien et l’imagination du romancier sont-elles opposées ou complémentaires ? L’historien Martin AURELL et l’écrivain Clara DUPONT-MONOD débattent autour du thème passionnant du récit de l’Histoire.

SCIENCE & FICTION / L’ÉCRITURE DE L’HISTOIRE

L’historien exerce la tâche de reconstituer l’Histoire grâce aux sources : textuelles, iconographiques ou archéologiques. Ainsi, s’il est régulièrement amené à formuler des hypothèses, il lui est impossible de restituer les silences de la documentation. À l’opposé, si le roman historique s’appuie sur des faits historiques, l’écrivain est libre d’imaginer les incertitudes de l’Histoire. Cette liberté est-elle une trahison ou la fiction n’est-elle qu’un autre mode d’expression des hypothèses de l’historien ?

MARTIN AURELL / LA DÉMARCHE SCIENTIFIQUE DE L’HISTORIEN

Historien médiéviste, spécialiste des Plantagenêt, et professeur à l’université de Poitiers, Martin AURELL intervient une nouvelle fois à l’abbaye de Fontevraud. L’historien s’attarde sur le positionnement et les difficultés de l’historien face aux silences de l’Histoire, et plus spécifiquement ici autour de la figure d’Aliénor d’Aquitaine.

CLARA DUPONT-MONOD / L’ÉCRIVAIN ET LA FICTION ROMANESQUE

Journaliste et écrivaine, Clara DUPONT-MONOD a imaginé les jeunes années d’Aliénor d’Aquitaine et son mariage avec le roi de France, Louis VII, dans son dernier livre Le roi disait que j’étais diable. Respectant le travail rigoureux de l’historien, l’auteure cherche toutefois à livrer une histoire crédible au travers d’une quête esthétique plutôt qu’une fidèle restitution du passé.

LE 21 mai 2016 /

Horaires : 15h00 - 17h00 Tarif : INCLUS DANS LE DROIT D'ENTRÉE DE L'ABBAYE
Public : Adulte Langue : Français
Fontevraud