La Scène

PLANIFICATEUR

Concert de Pâques - Ensemble Diderot / Nahuel Di Pierro, basse

L’Ensemble Diderot, baptisé ainsi en l’honneur de l’encyclopédiste, écrivain et philosophe du siècle des Lumières, a été fondé en 2009 à Paris par le violoniste Johannes Pramsohler. Il se consacre à l’exécution et à la redécouverte du répertoire des sonates en trio baroques des XVIIe et XVIIIe siècles. Avec deux violons, un clavecin et un violoncelle, l’ensemble fait revivre sur des instruments d’époque la distribution la plus mélodieuse de la sonate en trio. Régulièrement acclamé pour la virtuosité et la vivacité de son interprétation, l’Ensemble Diderot est sans aucun doute l’une des formations actuelles de musique de chambre les plus brillantes et les plus originales d’Europe.

Jusqu’à présent, l’ensemble s’est produit non seulement en France et en Allemagne, mais également en Grande-Bretagne, en Espagne, en Italie et en Pologne. Il a de surcroît effectué des séjours d’artiste en résidence à Amilly (France) et Aldeburgh (Grande-Bretagne). En 2010, les jeunes musiciens ont résidé dans le Brandenbourg en tant qu’« orchestre de la cour de Rheinsberg » au château de Frédéric II de Prusse et de son frère, le prince Henri de Prusse. 

Depuis 2012, une étroite collaboration lie l’ensemble au Théâtre Roger Barat à Herblay (Val d’Oise), où a été mis en scène de façon spectaculaire le « Combattimento di Tancredi e Clorinda » de Monteverdi, agrémenté de musique de maîtres italiens du XVIIe siècle autour de textes du Tasse. Le partenariat noué avec la Fondation Royaumont pour 2015 s’illustrera dans la parution du premier enregistrement mondial des sonates en trio de l’opus 2 de Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville.

Depuis 2015, l’ensemble se produit également en formation d'orchestre. La production de l’opéra Falstaff d’Antonio Salieri au Théâtre Roger Barat est suivie de concerts en Allemagne et en France, avec des cantates de Bach et de Hændel, interprétées par la soprano Maria Savastano.

Nisi Dominus - 31 mars à 20h30

À la fin du XVIIe siècle, la musique religieuse connaît en Allemagne du Nord un véritable âge d’or. Si les œuvres de Pachelbel nous sont davantage connues, celles de ses contemporains Johann Christoph Bach et Johann Fischer témoignent elles aussi de cette exceptionnelle ferveur créative. Une dévotion intense, parfois tendre, parfois déchirante, imprègne l’ensemble de ce programme de musique sacrée dédié à la voix de basse.

Programme vocal et instrumental de 8 personnes : 
Chanteur, 2 violons, 2 altos, violoncelle, violone et orgue.

-------------------------

Lieu : Réfectoire
Crédit photo : Alvaro Yañez

LE 31 mars 2018 /

Horaires : 20h30 Tarif : 22 € (tarif plein) / 16 € (PASSeurs)
Public : Tout public Langue : Français
Fontevraud