menu
Billetterie

Le curieux rêve de Renée de Bourbon de Michaela Sanson-Braun – Parcours d’art 2023

LE PROJET : LE CURIEUX RÊVE DE RENÉE DE BOURBON

En reprenant plusieurs éléments architecturaux du site, Michaela Sanson-Braun assemble ces fragments dans une nouvelle constellation.

 

Par un collage 3D à échelle 1, elle redéfinit l’esthétique initiale de l’abbaye en laissant visible le geste et les imprévus du processus de production. L’artiste recherche, par le bouleversement des formes, un nouveau langage de construction. 

 

La diversité des nombreuses interventions et agrandissements sur ce monastère ont été le point de départ de cette installation. Depuis sa fondation en 1101, le complexe monastique a subi de nombreux réaménagements architecturaux.

 À partir de ces témoignages historiques, l’artiste reconstitue un monde fictif, synthèse de ces changements au fil du temps. En créant des « copies de copies », l’artiste interroge les possibilités d’assemblage. Aux reproductions fiables se mêlent des copies corrompues qui créent un renversement de l’ordre établi et ouvre le champ des possibles dans cette construction rêvée.

En jouant avec les possibilités d’assemblage, Michaela Sanson-Braun explore la relation entre les techniques de la production d’art contemporain. Les copies des éléments architecturaux rencontrés ici oscillent entre copies fiables et copies corrompues, mettant ainsi l’accent sur le processus de production des œuvres qui joue un rôle essentiel dans cette installation. Le processus de production utilisé pour cette installation a connu divers changements et inversions tels que la conversion des matériaux durs au mou au dur, ainsi qu’une conversion de la forme positive à la forme négative.

 

Michaela Sanson-Braun a cherché à intégrer ces limites et caractéristiques des différents matériaux utilisés dans la création de l’œuvre. L’artiste intègre certaines des caractéristiques qui témoignent des différents siècles de construction de Fontevraud ainsi que des différents canons esthétique et de style.

 

En raison de l’effet trompe-l’œil des surfaces, l’installation a une qualité de vie surprenante qui est perturbée par de petits “hoquets”, des “obstacles visuels”. Ces interruptions perturbent doucement le canon esthétique qui est utilisé. Ici, tout n’est pas exactement comme il se doit. La hiérarchie et l’ordre des choses sont perturbés. L’assemblage des éléments individuels semble avoir été modifié ici et là, conduisant à une impression légèrement troublante. L’artiste questionne notre façon de percevoir le monde qui nous entoure, tout en jouant avec la logique établie des objets au sein d’un ordre ultérieur qui a été profondément modifié et redéfini.

fermer
fermer
fermer
retour en haut

Plus que quelques jours pour admirer le parcours d’art dont les expositions de Bachelot & Caron et les œuvres de Georges Jeanclos dans l’abbatiale.

> Découvrez la programmation jusqu’au 4 mars. ❄️​

 

L’entrée à l’Abbaye royale et au musée d’Art moderne est gratuite pour les moins de 18 ans et les étudiants de moins de 25 ans.

INSCRIPTION NEWSLETTER