menu
Billetterie

une muséographie moderne dans un bâtiment historique restauré

Le bâtiment de la Fannerie, dans l’Abbaye royale de Fontevraud, a été choisi pour accueillir le futur musée. Situé à l’entrée du site, dans la cour d’honneur, c’est un des premiers bâtiments que les visiteurs découvrent en entrant à l’abbaye.

« Centré sur le dialogue des formes, le futur Musée invitera le visiteur à découvrir le musée imaginaire des collectionneurs et à vivre une expérience visuelle inédite. »

Dominique Gagneux, directrice du musée d’Art moderne de Fontevraud

Image : Constance Guisset Studio

Ouverture : décembre 2020

UN PROJET ARCHITECTURAL ET SCÉNOGRAPHIQUE

Le projet, réalisé par Christophe Batard, Agence 2BDM, architecte en chef des Monuments historiques, pour l’architecture, et le studio Constance Guisset pour la scénographie, trouve l’origine de son fonctionnement dans celui du site de l’Abbaye. Un accueil commun sera aménagé à l’emplacement de l’accueil actuel, et desservira d’un côté l’abbaye et de l’autre le musée d’Art moderne.

Le projet se déploie sur 1726 m², auxquels il faut ajouter 170 m² de cour extérieure dédiée à l’exposition. Les espaces d’exposition seuls représentent 1205 m² dont 455 m² pour le parcours temporaire.

VOYAGE AU CŒUR D’UNE COLLECTION

Une collection privée résulte de choix personnels, d’engagements forts, révélant le monde sensible de ceux qui l’ont rassemblée. Le futur musée, créé à Fontevraud pour accueillir la donation Martine et Léon Cligman, dévoilera au regard du plus grand nombre un univers de formes, un imaginaire artistique où tous les rapprochements sont possibles. 

La muséographie des collections permanentes jouera sur la confrontation des objets rassemblés, dans la perspective de dialogues culturels et formels entre toutes formes d’art, de provenance très variées (antiquité, Afrique, Asie, Amériques, art moderne occidental). Le parcours mettra en valeur le désir d’éclectisme de ces amateurs, cette quête intuitive qui les a conduits à établir des correspondances fascinantes entre les œuvres.

La Fannerie

Édifié vers 1786, c’est l’un des tout derniers construits pendant la période monastique. Délimitant la partie nord de la cour d’entrée, il est judicieusement placé dans l’axe du logis de l’abbesse qui lui fait face et dont on imagine qu’il devait compléter la composition. Avec la nef de l’église abbatiale du Grand Moûtier, il est l’un des plus imposants bâtiments de l’abbaye de Fontevraud.

Il accueillait à la fin du 18e siècle les écuries des mères abbesses de Fontevraud. Très vite utilisée pour des fonctions pénitentiaires à partir du début du 19e siècle, la Fannerie (appelée ainsi car prévue pour, entre autres, entreposer le foin) sera modifiée, adaptée, entresolée, tout en gardant sa volumétrie et son élégance extérieures d’origine.

fermer
fermer
fermer
retour en haut

Inscription newsletter