menu
Billetterie
Chargement Évènements
  • Makiko Furuichi Travaillant Le Décor De La Cloche Pétronille Dans L'atelier De La Fonderie Cornille Havard © Photo Tomasz Namerla, 2021

À toute volée – Six nouvelles cloches pour Fontevraud

Du vendredi 11 février au dimanche 18 septembre 2022

Inclus dans le billet d'entrée

Après le succès de La chambre des cloches en 2019, l’Abbaye Royale de Fontevraud propose une nouvelle exposition originale sur l’art campanaire. 

 

Tout a débuté avec la coulée d’une cloche, prénommée Aliénor et sonnant un Do 4, par la fonderie Cornille-Havard à Villedieu-les-Poêles en Normandie. Cet airain constitue le point de départ d’un projet colossal : la fonte d’une nouvelle sonnerie composée d’un total de six cloches pour le beffroi de l’abbatiale.

 

Durant les quatre prochaines années, le public découvrira l’avancée de ce projet-événement, faisant dialoguer patrimoine et création. À toute volée permet une immersion dans le patrimoine campanaire, si peu visible, où les aspects musicaux, liturgiques, historiques, techniques seront abordés. Les coulisses du projet de la nouvelle sonnerie et la création contemporaine seront aussi dévoilées. 

Cette exposition permet de découvrir au travers de documents inédits, de photos, de vidéos et de cloches ainsi que d’objets dûment choisis, toute la magie de la création d’un airain ! 

 

Pour mener à bien cette aventure, l’Abbaye Royale de Fontevraud a sollicité le concours de la Conservation départementale du patrimoine, service du Département du Maine-et-Loire, pour ses connaissances reconnues dans ce domaine.

 

PÉTRONILLE – MAKIKO FURUICHI

Chaque année, l’Abbaye Royale de Fontevraud fait réaliser une cloche afin de recréer la sonnerie historique. Le décor de la troisième cloche, réalisée par la fonderie Cornille Havard et nommée Pétronille, est cette année confié à l’artiste Makiko Furuichi. 

 

Première abbesse de Fontevraud de 1115 à 1149, Pétronille de Chemillé incarne la figure du guide spirituel. L’artiste a choisi de représenter un dragon qui vient s’enrouler autour de la cloche, allusion au serpent que l’on retrouve sur la crosse de la religieuse, conservée au musée des Beaux-arts d’Angers, mais aussi dans le Livre des Nombres de l’ancien testament. 

 

Makiko Furuichi est née en 1987 à Kanazawa au Japon, mais vit et travaille aujourd’hui à Nantes. Peintre, son medium de prédilection est l’aquarelle, qui lui permet de développer des formes vaporeuses représentant des êtres issus de son imaginaire. En 2021, elle fut la lauréate de la résidence Ackerman + Fontevraud et réalisa alors un plafond peint monumental, à découvrir jusqu’en 2023 dans les caves Ackerman à Saumur.

fermer
fermer
fermer
retour en haut

INSCRIPTION NEWSLETTER