menu
Billetterie

Fontevraud avant Fontevraud : la Crypte Archéologique

Fouilles archéologiques : Vue sur le choeur de Fontevraud

Témoignage de 10 ans de fouilles, la crypte archéologique donne des indices exceptionnels sur les premières années de construction de l’Abbaye Royale. Des traces des bâtisseurs à la découverte de sépultures en passant par la toute première église, ces fondations sont désormais visibles et expliquées en toute simplicité par les animations d’Ève DERŒCK.

Pour son travail, l’artiste s’est inspirée des travaux de recherche de Daniel Prigent. Durant une trentaine d’années, l’archéologue a dirigé les fouilles  à l’Abbaye Royale de Fontevraud. Un travail de longue haleine, qui a livré son lot de secrets, racontant la remarquable « profondeur » de l’histoire du site.

Faire parler les sols, mais aussi les murs

Aujourd’hui retraité du service archéologique départemental du Maine-et-Loire, Daniel Prigent entame ses recherches à l’Abbaye Royale dès 1983.
« Il s’agissait d’étudier les bâtiments avant que les travaux de restauration ne débutent. Ce travail archéologique est une étape essentielle sur un site fragile comme Fontevraud, puisqu’une fois les restaurations entamées, la majorité des pierres de tuffeau sont remplacées. Beaucoup de traces du passé risquaient donc de disparaître en même temps. » En effet, contrairement à certaines idées reçues, l’archéologue médiéviste ne fait pas seulement parler les sols. Il sonde aussi les murs… « L’étude des sols et celle des murs racontent la même histoire », précise Daniel Prigent.

"Il s’agissait d’étudier les bâtiments avant que les travaux de restauration ne débutent. Ce travail archéologique est une étape essentielle sur un site fragile comme Fontevraud, puisqu’une fois les restaurations entamées, la majorité des pierres de tuffeau sont remplacées. Beaucoup de traces du passé risquaient donc de disparaître en même temps."

Fondations et crypte

L’étude des murs nous en apprend aussi sur le passé de l’Abbaye Royale avec, notamment, la découverte de l’existence d’une monumentale clôture en pierre représentant le Jugement dernier, datant d’avant la mort de Richard Cœur de Lion, en 1199. « Cette clôture séparait la nef en deux avec d’un côté les religieuses, et de l’autre les laïcs, qui étaient autorisés à pénétrer dans l’Abbaye à l’occasion d’événements exceptionnels. La face représentant le Jugement dernier, savamment sculptée dans le tuffeau, n’était visible que des laïcs, et le mur était si haut que moniales et laïcs ne pouvaient pas se voir. » Cette clôture, au sein même de celle qui séparait l’Abbaye Royale du monde extérieur, témoigne du degré d’enfermement que connaissaient alors les religieuses…

AUX ORIGINES DE FONTEVRAUD : LA CRYPTE ARCHÉOLOGIQUE VUE PAR ÉVE DE ROECK

Témoignage de 10 ans de fouilles, la crypte archéologique donne des indices exceptionnels sur les premières années de construction de l’Abbaye Royale. Des traces des bâtisseurs à la découverte de sépultures en passant par la toute première église, ces fondations sont désormais visibles et expliquées en toute simplicité par les animations de l’artiste Ève DERŒCK.

Gisant Aliénor d'Aquitaine - Fontevraud abbaye

Parcours & collections de l’Abbaye Royale de Fontevraud

Admirez la beauté épurée de l’église, recueillez-vous devant les gisants d’Aliénor d’Aquitaine et de Richard Cœur de Lion, découvrez des espaces d’exposition, des œuvres d’art contemporain, des dispositifs numériques étonnants et même une salle Lego pour vous improviser bâtisseur de cathédrales !

fermer
fermer
fermer
retour en haut

Inscription newsletter