menu
Billetterie

Les cuisines romanes : un siècle de restauration

Cuisines romanes de Fontevraud en 1963

Depuis 2017, d’important travaux de restauration sont en cours sur les cuisines romanes. Ils devraient s’achever à l’automne 2020. Les travaux sont financés à hauteur de 1 828 000 € par le Ministère de la culture et de la communication.

Étudier et conserver

Edifiées vers 1140, les « Cuisines romanes » sont classées Monument Historique en 1840 et bénéficient de travaux de restauration dirigés par Lucien Magne dès 1903. Cependant leur état s’est dégradé et leur fonction initiale reste incertaine. Ces trois années d’études et d’interventions doivent ainsi permettre :
 – De comprendre la fonction de l’édifice. Les fouilles archéologiques et l’analyse du bâti ont pour fonction d’étudier les différentes étapes de la vie de l’édifice et son organisation. Elles permettront notamment de vérifier l’hypothèse d’un usage comme fumoir.
– De le restaurer. Un nettoyage et un traitement des parements extérieurs comme intérieurs sont programmés. La structure est consolidée avec le changement de pierres désagrégées tout en sauvegardant les éléments authentiques anciens encore en place.
– De l’ouvrir à tous. Enfin, ces travaux rendront le bâtiment accessible aux personnes en situation de handicap

Une première campagne de restauration en 1903

En 1903, Lucien Magne, architecte en chef des monuments historiques, prend en charge l’étude et les restaurations de deux édifices majeurs de l’abbaye : l’église abbatiale et les cuisines romanes. Au début du XXe siècle, les cuisines sont dans un état assez préoccupant. La consolidation de la structure est nécessaire tandis qu’il faut la dégager de son emprise carcérale. Le bâtiment est enterré dans près de quatre mètres de remblai qui correspondent au niveau de l’ancien chemin de ronde.

Une intervention ambitieuse et controversée

Le premier projet de Lucien Magne se base essentiellement sur l’aspect extérieur du bâtiment alors qu’il n’a aucune certitude exacte sur sa fonction. Toutefois, il découvre les traces d’un couvrement antérieur des cheminées. Au lieu du cul de four recouvert par des glacis comme observé sur les parties immédiatement visibles, les absidioles mises au jour offrent un couvrement de forme conique revêtu d’écailles de pierre. Naît alors un second projet guidé par ces découvertes. Lucien Magne décide de restituer tout l’édifice selon cette forme d’écaille. Ces restaurations lui vaudront quelques critiques. Certains lui repprochent d’avoir choisi le projet le plus éloigné de l’état initial des cuisines romanes alors qu’il ne disposait pas de sources sur la configuration originelle du bâtiment.

Gisant Aliénor d'Aquitaine - Fontevraud abbaye

Parcours & collections de l’Abbaye Royale de Fontevraud

Admirez la beauté épurée de l’église, recueillez-vous devant les gisants d’Aliénor d’Aquitaine et de Richard Cœur de Lion, découvrez des espaces d’exposition, des œuvres d’art contemporain, des dispositifs numériques étonnants et même une salle Lego pour vous improviser bâtisseur de cathédrales !

fermer
fermer
fermer
retour en haut

Inscription newsletter