menu
Billetterie
Chargement Évènements
  • Savigné L'évêque Photo Léonard De Serres

Merveilles de Terre Cuite

Du mercredi 2 décembre 2020 au dimanche 17 janvier 2021

Réservez

Une exposition évènement des chefs d’œuvres de la statuaire du Maine et de l’Anjou du 16e et 17e siècles.

Inclus dans le billet d'entrée

Après la création de Goudji en 2019, la crèche de Noël nous emmène cette année au 17e siècle, non loin de Fontevraud. L’œuvre de Gervais Delabarre nous rappelle que le Maine et l’Anjou furent de hauts lieux de la sculpture en terre cuite. Elle est accompagnée d’une exposition inédite de pièces réunies pour la première fois à Fontevraud. Faisant la part belle à ces grands ateliers qui ont œuvré sur le territoire ligérien, elle réunit notamment des œuvres de l’abbaye dispersées à la Révolution.

 

Le Maine, foyer artistique des « terracotistes »

Le Maine a été, du 16e au 17e siècle, un foyer artistique actif, qui s’est distingué particulièrement par la qualité des productions de ses sculpteurs en terre cuite. Certains de ces artistes d’origine mancelle ont installé leur atelier à Laval ou à Angers, à l’instar de Pierre Biardeau, et ont ainsi largement contribué aux fastueux décors qui éclosent alors dans les édifices religieux de toute la région. La renommée de ces artistes était telle que les commandes ont afflué de tout l’Ouest de la France. Ainsi, un formidable corpus d’œuvres majeures de la statuaire française meuble-t-il encore nombre d’édifices religieux dans le Maine surtout, mais aussi en Anjou, en Touraine, en Poitou ou en Bretagne.

 

Des ateliers qui ont œuvrés pour l’Abbaye Royale de Fontevraud

Les noms les plus connus de ces dynasties de terracottistes (ainsi appelle-t-on les sculpteurs en terre cuite) sont Hoyau, Delabarre, Biardeau… De ces artistes, Gervais Delabarre et Charles Hoyau sont liés à Fontevraud : le premier est sollicité dans les années 1621-1623 par Louise de Bourbon, pour la réalisation du maître-autel de l’abbatiale, et pour celle du mausolée de Robert d’Arbrissel. C’est sans doute dans ce contexte de commandes qu’intervient Charles Hoyau, à qui sont attribuées deux Pietà provenant de Fontevraud. Quant à Pierre Biardeau, on le retrouve à plusieurs reprises à Saumur : il y est l’auteur, notamment, du retable du maître-autel de la chapelle royale Notre-Dame des Ardilliers (1665). Enfin, un religieux de Fontevraud, le frère Jean Lagou, fut lui-même un sculpteur terracottiste, à qui fut commandé en 1668 un ensemble de quatre statues pour l’église du prieuré St-Lazare.

 

Une exposition d’art sacré inédite

L’exposition s’articule autour de l’Adoration des bergers de l’église de Savigné-l’Evêque (Sarthe), groupe de la première moitié du 17e siècle par l’atelier Delabarre. Cette œuvre spectaculaire, d’une grande expressivité, est accompagnée par une vingtaine d’autres chefs-d’œuvre des 16e et 17e siècles, majoritairement empruntés aux collections publiques sarthoises et angevines. En lien avec la dédicace de l’église abbatiale, la sélection d’œuvres met en avant les représentations de la Vierge à différents moments de sa vie, depuis son enfance auprès de sa mère sainte Anne, jusqu’à la mort du Christ.

fermer
fermer
fermer
retour en haut

Inscription newsletter